Passage au Bépo
Passage au Bépo
Cover image

Il y a environ un an j’ai commencé à avoir d’importantes douleurs au poignet gauche, lorsque je tapais toute la journée au clavier. Quelques séances chez l’ostéopathe ont fait disparaitre ces douleurs. Cependant, à chaque fois que j’utilisais de nouveau mon poignet intensivement les douleurs revenaient. Après quelques recherches sur internet, j’ai vu que des personnes qui étaient dans le même cas que moi avaient résolu leur problème en changeant la disposition de leur clavier pour une disposition ergonomique.

Pour le français, la disposition ergonomique s’appelle Bépo. Quand on utilise cette disposition, les doigts se déplacent beaucoup moins que sur un clavier Azerty. Les lettres les plus utilisées sont placées directement sous les dix doigts dans leur position de repos. Il semblait donc logique que mes doigts seraient moins sollicités. Ce changement ne pouvait donc qu’être bénéfique même dans le cas où il n’apporterait pas une solution définitive pour mon poignet.

Je savais que changer la disposition de mon clavier ne serait pas un jeu d’enfant. En effet, j’avais déjà essayé d’apprendre le Bépo par le passé, sans succès. Changer la manière dont mes doigts tapent sur le clavier depuis pratiquement 25 ans. Recommencer à zéro en tapant à la vitesse d’un enfant qui découvre son premier ordinateur. Je connaissais de part mes expériences passées la sensation de vouloir écrire des lignes de code à mon rythme habituel, avec les doigts qui ne suivent plus, le cerveau qui s’emmêle. Au final, un sentiment de frustration incomparable. Cependant, cette fois, je n’avais plus le choix.

Pour ne pas trop ralentir au travail, j’ai commencé par faire des exercices de dactylographie en utilisant le Bépo pendant 1 mois. Au travail, je continuais d’utiliser un clavier Azerty et je faisais mes exercices le soir. Ces exercices m’ont permis de passer de 14 à 30 mots par minutes en Bépo. Je ne tapais toujours pas aussi vite qu’en Azerty (38 mots par minutes), mais c’était suffisant pour commencer à utiliser le Bépo au travail. Malgré les exercices, les débuts ont été extrêmement difficiles. Il m’a fallu environ 3 mois avant que le gros des frustrations ne disparaisse. Et il a fallu 3 mois de plus avant que le Bépo ne devienne enfin agréable à utiliser.

Cela fait environ un an que cette aventure a commencé. Il est temps de faire un bilan. Je tape maintenant aussi vite en Bépo qu’en Azerty il y a un an. Il m’est totalement naturel d’utiliser le Bépo, tant pour taper du texte ou du code que pour utiliser les raccourcis clavier. Depuis, j’ai également acheté un clavier ergonomique, et c’est un complément idéal à la disposition Bépo. Je ne ressens plus de douleurs au poignet et mes bras fatiguent beaucoup moins. Cependant, mon poignet n’ayant pas retrouvé toute sa mobilité, je suis tout de même allé faire une échographie qui a permis de découvrir un kyste. Il faudra probablement l’enlever, même s’il est moins gênant aujourd’hui.